Rechercher

Une petite fable qui a du "sens"...

Mis à jour : 20 déc 2018

Un ethnologue américain reçoit un jour un de ses vieux amis indiens. Alors qu’ils marchent au milieu de la cohue des gens et des voitures hurlantes, l’Indien s’arrête soudain au coin d’une rue, tend l’oreille et dis :

- Tiens, j’entends un grillon.

Son ami s’étonne.

- Un grillon? Laisse tomber, mon vieux, tu rêves. Entendre un grillon, à Chicago, dans ce vacarme ?

- Attends, dit l’autre.

Il va droit à l’angle d’un mur. Dans une fente de béton poussent des touffes d’herbe grise. Il se penche, puis s’en revient. Au creux de sa main, un grillon.

- Alors ça…bafouille l’ami. C’est incroyable. Une ouïe fine à ce point-là, tu es sorcier ou quoi ?

- Pas du tout, répond l’Indien. Chacun entend ce qui l’habite et ce qui est important dans sa vie. Regarde. Je vais te le prouver.

Il sort quelques pièces de sa poche et les jette sur le trottoir Tintements brefs, légers, fugaces. Dans la bousculade autour d’eux, tandis que les voitures, au feu du carrefour, klaxonnent, et rugissent, dix, quinze têtes se retournent et cherchent de l’œil, un instant, ces pièces de monnaie qui viennent de tomber.

- Voilà, c’est tout ! dit l’Indien.


Un Grillon à Chicago, d’après Henri Gougaud. « Les Philo-fables pour la Terre », Michel Piquemal.




55 vues

© 2018 Nature & Conscience, Tous droits réservés - TVA BE 0568.841.355

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • YouTube Channel Nature & Conscience